Thomas Salva / Lumento pour la Fondation Cartier, Paris

On voit une immense sculpture depuis le boulevard Raspail… ça intrigue .. en se rapprochant peu à peu un couple de personnes âgées à la plage, sous un parasol coloré, se dévoilent. Poils, cheveux et rides, tous les détails du corps humain sont parfaitement reproduits par l’artiste australien Ron Mueck, son réalisme – ou bien hyperréalisme – laisse le visiteur bouche bée dès l’entrée de la première salle d’exposition.

Hommes endormis, des touristes en vacances, un couple d’adolescents, un homme blessé. Ils semblent vivre, respirer, mais ce sont que des sculptures. Pendant toute l’expo, on se demande : « Comment fait-il à reproduire de façon si réaliste le corps humain ? Quels matériaux utilise-t-il ? », et c’est dans la dernière salle que l’on trouve toutes les réponses à ces questions grâce au documentaire inédit qui entraîne le visiteur dans l’atelier de l’artiste, dans la banlieue de Londres.

Ron Mueck : Mask II, 2002. Matériaux divers.  © Ron Mueck / Photo courtesy Anthony d' Offray, Londres.

Avec la vidéo, le visiteur peut se plonger dans le processus de création de l’artiste et de ses collaboratrices et suivre l’évolution des œuvres, voir les petits et grands corps humains prendre forme.

On peut aimer ou pas, mais l’art de cet artiste australien ne laisse pas indifférents.

Réservez vite vos places, l’expo a été prolongée jusqu’au 27 octobre !
Fondation Cartier pour l’Art contemporain, 261 Boulevard Raspail 75014 Paris, France
http://fondation.cartier.com/fr/art-contemporain/26/expositions/